L'accessibilité numérique : un enjeu de société

Le principe de l'accessibilité numérique est de permettre à chacun, et en particulier aux personnes en situation de handicap, d'utiliser ordinateurs et logiciels de manière optimale, dans toutes leurs fonctionnalités. En effet, pour ces personnes, l'outil digital constitue un véritable outil d'intégration, contribuant à leur indépendance.

Une prise en compte de tous les handicaps

Un site ou un logiciel accessible doit par exemple permettre de naviguer en bénéficiant de synthèses vocales et de plages braille, de personnaliser l'affichage des pages en fonction de ses besoins tels que grossir les caractères ou modifier couleurs et contrastes, de naviguer sans recourir à la souris, avec uniquement le clavier. Tous les handicaps doivent être pris en compte : auditif, visuel, moteur, cognitif ou encore technique. Par ailleurs, il faut savoir que de telles améliorations sont souvent utiles à tout le monde, facilitant l'accès de tous aux sites ou applications web.

La réglementation encadrant l'accessibilité numérique

Pour l'Europe, l'accessibilité numérique est une obligation citoyenne ; en effet, elle favorise l'insertion professionnelle, l'intégration sociale ainsi qu'un cadre de vie autonome. Certains pays européens sont plus en avance que d'autres, notamment l'Irlande ("Disability Act", 1999), la Grande-Bretagne (Disability Discrimination Act, 1995) ou encore l'Allemagne. En France, il a fallu attendre la loi n° 2005-102 du 11 février 2005, qui ne l'impose cependant que pour les services de l'Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent.

Les référentiels concernant l'accessibilité numérique

En 1997, le W3C (World Wide Web Consortium), l'autorité des standards du web s'est penché sur cette notion, en créant la WAI (Web Accessibility Initiative), laquelle a émis 61 recommandations visant à rendre le web accessible. Ces principes ont servis de base pour réaliser des référentiels nationaux, dressant la liste des tests à réaliser sur les pages web et des critères de succès pour valider leur accessibilité. Le référentiel permet aux professionnels du web de mesurer le niveau d'accessibilité de leur site et de corriger si besoin des pages mal ou non accessibles. Tous les intervenants agissant sur un site web sont concernés : concepteur, graphiste, développeur, intégrateur, rédacteurs. En France, le référentiel existant est le le RGAA V3, qui en 2015 a réuni les deux référentiels historiques (Accessiweb et RGAA).

accessibilite numérique